Barrage de Vives Eaux

Démarré en mars 2014, le chantier de reconstruction du barrage des Vives-Eaux, situé sur la Seine entre les communes de Boissise-le-Roi et Boissise-la-Bertrand, s’est achevé en septembre 2018.
Cette opération de modernisation s’élève à 40 millions d’euros, cofinancé par l’AFITF (Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France) et les collectivités territoriales.

L’avancement du chantier 2018
La construction du barrage s’est échelonnée sur trois années, de 2014 à 2016 (de mai à octobre pour les travaux en rivière). En 2017, le nouveau bâtiment de commandes et la passe à poissons sont sortis de terre. Acheminée par voie fluviale depuis le Havre, la passerelle a été posée sur les nouvelles piles du barrage. Enfin, pour faciliter l’entrée/sortie des bateaux dans l’écluse, un mur-guide a été construit dans le prolongement de l’écluse. En avril dernier, la reprise des commandes par le nouveau barrage s’est déroulée avec succès, ce qui a permis de démarrer la démolition de l’ancien. Des aménagements paysagers sont également en cours aux abords du nouveau barrage.

Un ouvrage moderne et écologique
Ce chantier d’envergure a fait émerger sur la Seine un barrage de navigation résolument moderne, tant dans son architecture que ses fonctionnalités. Cette nouvelle technologie permet de gérer finement la ligne d’eau et de mieux coordonner les manoeuvres des barrages de navigation sur cet itinéraire. Ecologique, le barrage est également équipé d’une passe à poissons, cofinancée par l’agence de l’eau Seine-Normandie, afin de rétablir la continuité piscicole et notamment permettre aux espèces migratrices (saumons, anguilles…) de remonter librement le fleuve pour se reproduire.

Une passerelle piétonne publique
Pour relier les deux rives de la Seine, une passerelle piétonne accessible au public a été réalisée au-dessus du barrage, cofinancée par les collectivités locales, la région Ile-de-France, le département de Seine-et-Marne, la Communauté d’Agglomération Melun Val de Seine, les communes de Boissettes, Boissise-la-Bertrand, Boissise-le-Roi et Dammarie-lès-Lys. Conçue par le cabinet LWA (Luc Weizmann Architectes), cette passerelle présente une ligne architecturale soignée s’intégrant harmonieusement dans le paysage. Accessible à tous, elle sera équipée sur chaque rive d’un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite et d’une rampe d’accès pour les cyclistes. Son ouverture au public est prévue à l’automne.

Le financement du projet
Montant global de l’opération : 40 millions € TTC cofinancés par :
– Etat/ AFITF / VNF : 23 M €.
– Région Ile-de-France : 13,52 M € (Contrat de projet Etat-région 2007-2013) et 815 000€ pour la mise en accès public de la passerelle.
– Agence de l’eau Seine-Normandie : 2,16 M € pour la construction de la passe à poissons.
– Département de Seine-et-Marne : 300 000 € pour la mise en accès public de la passerelle.
– Communauté d’Agglomération Melun Val-de-Seine et les communes de Boissettes, Boissise-la-Bertrand, Boissise-le-Roi et Dammarie-lès-Lys : 500 000 € pour la mise en accès public de la passerelle.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×